Home >   Osteoformation

Osteoformation

Caractérisation de la régulation de la formation osseuse et du contrôle de la masse osseuse au cours du temps

Geoffroy Valérie

Chargée de recherche 1ère classe

De Vernejoul Marie-Christine

PU-PH

Marie Pierre

Directeur de recherche 1ère classe

Orcel Philippe

PU-PH

Collet Corinne

PH

Jehan Frédéric

Chargé de recherche 1ère classe

Coudert Amélie

Post doctorante CDD

Zarka Mylène

Assistant ingénieur

Barbara Alain

Ingénieur d'étude

Ostertag Agnès

IE

GENERAL GOALS

Le risque de développer une ostéoporose est déterminé par l'équilibre entre la masse osseuse acquise pendant l'adolescence et la quantité d'os perdu avec l’âge. La perte osseuse trabéculaire observée dans l'ostéoporose survient avec l'âge et est également les résultats de facteurs liés au vieillissement. En effet avec l'âge, la diminution de l'activité des cellules ostéoformatrices, les ostéoblastes, contribue à la perte osseuse. Cependant, les mécanismes impliqués dans la diminution relative de la formation osseuse avec l'âge sont méconnus. Il est probable que la diminution relative de la formation osseuse dans l'ostéoporose est liée à des anomalies du recrutement, de la différenciation et/ou la survie des ostéoblastes. L'objectif global de l'équipe est de caractériser la régulation de la formation osseuse et le contrôle de la masse osseuse au cours du temps. Notre projet est axé sur les ostéoblastes. En effet, ces cellules mésenchymateuses exercent un rôle central et direct dans la production de la matrice osseuse et la biominéralisation et indirectement dans le contrôle de la résorption osseuse locale. Nos objectifs spécifiques sont les suivants: 1) élucider le contrôle par les ostéoblastes de la réplication, la différenciation et la survie des cellules souches mésenchymateuses au sein de la niche ostéoblastique dans la moelle osseuse chez l’adulte, 2) caractériser les différents niveaux de régulation des gènes et leur possibles interactions dans l’ostéoblaste par la régulation transcriptionnelle et post-transcriptionnelle des gènes ou encore les variations génétiques et épigénétiques qui contrôlent la formation osseuse, et 3) Comprendre le fonctionnement global du système sérotoninergique dans le contrôle de la formation osseuse. Pour atteindre ces objectifs, nous allons développer des approches in vitro et in vivo qui sont actuellement utilisées dans l'équipe et des approches cliniques basées sur l'investigation des maladies osseuses rares.

OUR THEMES

Domains of expertise

Transgénèse (modèle de surexpression, d’invalidation totale et conditionnelle de gènes) Modèles murins de perte osseuse Système sérotoninergique et os Ostéoformation (évaluation in vitro et in vivo) Variation génique (SNPs) Régulation transcriptionnelle (facteur de transcription, méthylation) et post-transcriptionnelle de l’expression de gènes (microARN)

Contact

Team leader :

- Geoffroy Valérie

- valerie.geoffroy@inserm.fr

- Tel : 01 49 95 64 47

Publications :